logo

Les pierres de l'abbaye

vierge

Cette pierre retrouvée dans les ruines de l’abbaye aurait été posée au-dessus de la voûte de la porte de Landelies où se trouvait l’appartement du moine chargé de recevoir les visiteurs. Sur cette pierre, on reconnaît la Vierge( Notre Dame d’Aulne) découvrir un sein. Elle le presse, non pour le présenter à l’enfant Jésus, mais pour faire jaillir le lait en direction du dévot( saint Bernard) et répondre à la prière : Monstra te esse matrem (montre que tu es mère. En dessous, on lit l’inscription : Landelin édifia ces bâtiments et imposa le nom d’Alne, célèbre nom tiré des arbres voisins (il reste à prouver que ce sont bien des aulnes qui sont représentés et que Alne veut bien dire aulne ce qui n’est pas certain. Au-dessus, on voit les armoiries d’Aulne, le blason aux trois merlettes (animal souvent représenté au moyen-âge. Cette pierre remonterait à la fin du XVIe siècle et aurait été placée à la même époque lors de la restauration de la porte. Mais début du XXe siècle, une copie de ce bas-relief fut remplacée à l’emplacement lors de la restauration de l’abbaye par l’abbé Wallez. Cette pierre s’appelle la "Lactation de saint Bernard", ce bas-relief se retrouve assez régulièrement dans les abbayes cisterciennes.

Robert de thourotte

A côté, se trouve une pierre commémorative à Robert de Torotte ou Thourotte, Prince-Evêque qui renonça à son droit d’exercer son mandement épiscopal sans l’assentiment de l’abbé, ce qui constituait pour l’époque un privilège énorme. Il fit également don de sa ferme de Beauvechain et fut le premier à célébrer la Fête- Dieu. Son corps inhumé à Aulne fut transféré à Clairvaux vu qu’il était évêque de Langres. C’est le seul vestige du tombeau que la communauté lui avait édifié.