889

L'ABBAYE D'AULNE

Les vickings

Au départ de Landelin, Pépin de Herstal appela Ursmer à diriger l'abbaye de Lobbes et donc celle d'Aulne et ses dépendances. Il fit don des terres et bois de Forestaille. Lobbes et Aulne devinrent de véritables abbayes. Déjà une église, chapitre, cloître… furent construits très probablement à l'emplacement des ruines actuelles. La loi de Luxeuil fut très vite remplacée par la règle de Saint Benoît. De nombreux legs et dons parvinrent à l'abbaye et pour faciliter le recouvrement des biens en cas de pillage, l'évêque Jean de Cambrai fit dresser en 869 le Polyptyque ou rôle de toutes les propriétés de l'abbaye de Lobbes. Il mentionne Alne dans le doyenné de Walcourt.C'est en 882 que les Vickings remontèrent le cours de la Sambre. Les moines qui savaient utiliser les armes se réfugièrent à Thuin. Les Normands furent repoussés mais revinrent. Finalement, les armées d'Arnoul de Carinthie, roi de Germanie et Francon, abbé de Lobbes et évêque de Liège mirent les Vickings en échec et en 889 Arnoul offrit, en reconnaissance, Thuin, Lobbes, Aulne et leurs possessions à la Principauté de Liège. A peine avait-on réparé les dégâts que des milliers de Hongrois envahirent nos régions en 955. Les barbares s'embourbèrent, manquant de matériel, ils reculèrent en laissant derrière eux la désolation. En 961, Euracre, évêque de Liège rend aux moines la liberté d'élire leur abbé. Aulne quitte la tutelle de Lobbes pour être rattachée aussi bien au point de vue temporel que spirituel à Liège. Rathier, évêque de Liège s'établit à Aulne et après sa mort l'évêque Notger transféra à Thuin les revenus de l'abbaye. En 1144, l'abbé Raoul tenta d'imposer la règle de saint Augustin, ses efforts échouèrent et c'est pourquoi Alberon évêque de Liège céda le couvent à saint Bernard en 1147. A ce moment, Aulne commence sa réelle vie d'abbaye cistercienne, riche, puissante qui ne cessera de croître jusqu'au XVIIIe siècle.

Copyright @ All Rights Reserved