1147

L'ABBAYE D'AULNE

Arrivée des disciples de St Bernard

Au départ Aulne était une abbaye bénédictine( règle établie par saint Benoît de Nursie au Mont Cassin en 534. Cette règle se résume en vœux d'obéissance, de stabilité, de chasteté, pauvreté, humilité, piété. Mais, rapidement, le monachisme bénédictin est dévoyé par l'intrusion des laïcs (empereurs) dans l'élection des abbés, par la perception d'impôts. La société du Moyen-âge connaît peu de réelles indigences, les pauvres reçoivent une aide. Mais vers le X siècle, le monastère ne donne plus qu'un dixième de ses ressources à leurs hôtes. La charité prend l'aspect de cérémonies annuelles où les moines lavent les pieds aux pauvres. Le moine vit dans l'aisance, il rejette le travail manuel pour se consacrer au spirituel, à l'embellissement du monastère. La croissance économique envahit les moines, le commerce se développe dans les villes environnantes. L'apparition de nombreuses hérésies rend nécessaire une sérieuse remise en question. Citeaux propose une réforme, un retour à la règle initiale. Les cisterciens forment un ordre conservateur. L'accent est mis sur une vie en communauté isolée, à l'écart de la société et de ses plaisirs. Bien qu'il ne soit pas le fondateur, Bernard de Clairvaux fut la figure de proue du nouvel ordre monastique. Il prêcha la seconde croisade, reconnût l'ordre des Templiers et mourût à Clairvaux (situé près de Bar-sur-Aube) en 1153 en laissant derrière lui près de 350 abbayes dont celle de Aulne. Lorsque les moines de Clairvaux arrivèrent à Aulne le 3 décembre 1147, les chanoines et les habitants du village essayèrent de résister mais ils durent se résigner.

Copyright @ All Rights Reserved